samedi 22 octobre 2011

apprenti poète


Je fatigue mes mains sur des claviers à mots pour braconner du poème. Je sais que personne n'attend mes mots. Et pourtant j'ai envie de donner des conseils à l'apprenti poète que je ne cesserai jamais d'être :Vivant ses silences lignes après lignes, le poète doit pouvoir :

  • balayer tout message habile et s'interroger souvent
  • ne pas courtiser la poésie bucolique et déchirer souvent
  • approcher les poésies escarpées et s'accrocher souvent
  • ne pas chercher à couver une harmonie et se tromper souvent
  • chevaucher une écriture capricieuse et tomber souvent
  • tenter d'attraper en soi ce nuage indéchiffrable qui fait tomber les mots sur la flaque blanche et ne pas y arriver souvent
  • moissonner les ratures et effacer souvent
  • se promener entre les mots et s'égarer souvent
  • se prendre les pieds dans son poème et recommencer souvent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire