vendredi 17 août 2018

quelques mots maladroits

passerelle de silence
en plein tumulte

dialogue inaudible
avec ma concience

les mots
comme maladroits

mardi 14 août 2018

lumière

toujours la lumière
cette livrée que l'aube porte colorée

toujours la lumière
pour dire notre part d'ombre

été

va
l'été démêle ses flammes

nos peaux se cachent
sous les feuilles mortes

le soleil interroge la colline
la pierre lui souffle la réponse

il n'y a que nos corps
dans ce chant de poussière


jeudi 9 août 2018

Europe

de quelle Europe
l'on écorche le nom
en posant des murs-frontières

pour nous humains
le noir sous la blessure
séchée au sang de la révolte

mercredi 8 août 2018

envol

d'un vol en soi
renverser l'horizon
revenir à l'image conservée par les paupières
                                                                                      les yeux n'ont pas ce pouvoir
redoubler de perspectives
et s'ouvrir un espace à explorer

jeudi 2 août 2018

les insouciances de l'été

quelque part dans le monde à cette même heure des peuples nomades déménagent leur campement

quelque part en Europe à cette même heure des populations en souffrance campent dehors faute de bonne volonté pour les accueillir

quelque part en France sur la route des vacances des familles bien bronzées rentrent de leur camping à la radio un tube de l'été




ici

je me sens de rester ici
le lieu et moi
adossés à un passé lointain

ici c'est plus que chez moi
ici c'est moi
ici c'est une présence en moi
mon pas aidé de mes origines
mes mots soufflés
tombés de la haute falaise en moi

j'inviterai mes ancêtres à un face-à-face
que ma langue ne servirait à rien
seuls les silences de ce lieu pourraient témoigner